Actualités

Toutes les actualités

Restitution publique du collectif Montagne Debout

5 avril 2018 Tourisme
Samedi 24 Mars, forte de son rôle de porte-voix des richesses naturelles et humaines dans les territoires de montagne, Mountain Wilderness a mis à disposition ses moyens et réseaux pour mettre en lumière le travail de consultation (lancée sur (...)
Tourisme

JPEG - 150.2 ko

Samedi 24 Mars, forte de son rôle de porte-voix des richesses naturelles et humaines dans les territoires de montagne, Mountain Wilderness a mis à disposition ses moyens et réseaux pour mettre en lumière le travail de consultation (lancée sur internet en février 2017), premier acte d'action du collectif Montagne Debout.

L'ampleur de la vague de réponse aura submergée les capacités de traitement du petit collectif composé initialement d'étudiants, de chercheurs, de gardiens de refuge ou guides… En effet, pas moins de 7000 citoyens dont 1200 professionnels de la montagne auront répondu en un peu moins d'un mois.

Devant un auditoire de 50 personnes (la tempête de soleil de ce jour n'était pourtant pas favorable pour une rando… en amphithéâtre), l'après-midi s'est déroulée en différents temps de présentation et d'échanges.

MONTAGNE DEBOUT : HISTORIQUE, CONTEXTE & ENJEUX

En guise d'introduction, le contexte de base de la naissance et l'initiative du collectif a été rappelée. En février 2017, alors que Laurent Wauquiez annonce un 3e "plan neige" à grand renfort de subventions publiques, retirant par la même occasion une partie importante du soutien aux associations de protection de la nature, se constitue un groupe d'une dizaine de personnes autour d'une envie commune et profonde de questionner le modèle de développement économique et de démocratique actuel. Leurs questionnements porte sur les enjeux sociétaux de manière générale et plus particulièrement sur ceux qui concernent la montagne.

Une forte énergie humaine s'est dégagée, correspondant à cette demande de nouvelle forme de démocratie citoyenne. L'idée de donner la parole aux citoyens montagnards a alors germé. Le crédo moteur du collectif : « on bouge, on invente, on propose ». La consultation fut la forme choisie pour lancer une action concrète.

L'affluence de réponses fut massive. Plusieurs mois après, non sans mal face à la quantité et la richesse des réponses, non sans mal car les membres du collectif ne sont pas des professionnels mais des citoyens bénévoles, non sans mal car les questions posées, souvent ouvertes, ont nécessité des trésors de patience pour en extorquer la substance, c'est avec l'aide d'une statisticienne et d'un sociologue que les réponses ont pu être décortiquées, analysées, interprétées.

Soucieux de reconnaître ses propres limites et contradictions, le collectif humain, un peu dissolu avec le temps a dû se confronter en interne aux enjeux sous-tendus par une forme de démocratie horizontale, requestionnant la question de leader, souhaitant donner légitimité à chacun de se mettre en mouvement. Passionnante question encore en suspens : le collectif appelle aujourd'hui toute personne désireuse de prendre part à cette aventure à le rejoindre.
- Une prochaine réunion aura lieu lundi 9 avril, à 18h, à la MNEI de Grenoble, avec possibilité d'assister en téléconférence : inscrivez-vous

- Consultez la présentation de l' PDF - 662.6 ko Présentation d'introduction

ÉLÉMENTS D'ANALYSE DE LA CONSULTATION

Le travail d'analyse statistiques des données a fait apparaître différents éléments forts :

  • Les répondants constituent un échantillon qui n'est pas représentatif de la population française, notamment car 50% des participants résident en départements alpins et 31% travaillent en montagne.
  • Les répondants sont en grande majorité des pratiquants d'activités sportives en montagne : la randonnée arrive largement en tête, pratiquée par 94% de l'échantillon ; et le ski de rando est plus pratiqué (>50%) que le ski alpin, et autant que l'escalade.
  • On note également que l'image perçue de la montagne est proche de la nature en opposition aux aménagements humains.
  • Une réelle inquiétude émane de la consultation, particulièrement d'un point de vue environnemental, en lien avec le changement climatique et la pollution.

- Consultez la présentation de l' PDF - 1.2 Mo Analyse de la consultation Montagne Debout

ANALYSE DES VERBATIMS UTILISÉS PAR LES RÉPONDANTS

Différents thèmes sont ressortis de manière récurrente dans les réponses aux questions ouvertes posées dans le cadre de la consultation. Le collectif a tenté d'en faire une analyse et interprétation dont 3 aspects clefs émergent :

  • La montagne : perçue comme bien commun de l'humanité
  • La critique d'un modèle de développement économique unique pour les montagnes
  • Le désir de changement et de transition touristique des territoires montagnards

- Consultez la présentation de l' PDF - 1019 ko Analyse des Verbatims

VISIONNEZ LA VIDÉO DE LA RESTITUTION PUBLIQUE

///// POUR LE COLLECTIF MONTAGNE DEBOUT

Juline, berrichone alpine // Thibault, saisonnier 4 saisons // Cécile, communicante engagée // Yann, arpenteur des cimes // Vincent, tombé dans les Alpes quand il était petit // Ophélia, éternelle vertacomicorienne // Frédi, aime bosser près des étoiles // Fred, saltimbanque de la vie// Nico, alpiniste et ami de la montagne // Pauline, utopiste de nature // Bernard, montagnard dans tous les termes du sens // Philippe, montagnard citadin // Lisa, passionnée des cimes // Lydiane, parachutée effrénée// ...
REJOIGNEZ-NOUS !

Une montagne d’initiatives pour l’avenir

3 avril 2018 Tourisme
Vignemale (Pyrénées) (c) Stéphane Barbier Le 24 mars 2018 s'est tenue l'Assemblée générale de Mountain Wilderness France. A l'heure du rapport moral, Frédi Meignan, président de MW, a engagé son discours avec un rappel qu'il fait du bien d'entendre. (...)
Tourisme
JPEG - 114.7 ko
Crédits photos
Vignemale (Pyrénées)
(c) Stéphane Barbier

Le 24 mars 2018 s'est tenue l'Assemblée générale de Mountain Wilderness France. A l'heure du rapport moral, Frédi Meignan, président de MW, a engagé son discours avec un rappel qu'il fait du bien d'entendre.
Nous aimons profondément les montagnes et les territoires de montagne. Ils sont précieux, des sources d'expériences de vie essentielles, primordiales pour notre équilibre de vie personnel et collectif, où l'on peut renouer avec la nature et avec la terre. Ils incarnent à la fois la beauté de la planète et la beauté de la vie sur Terre. Nous voulons les protéger et à raison.

UNE NATURE FRAGILE ET EN DANGER

Aujourd'hui, l'actualité nous rappelle tristement la disparition vertigineuse des oiseaux, des insectes, des sons de la nature, signes inquiétant et révélateurs d'une dégradation rapide de la planète. Entendrons-nous encore dans 5, 10 ans, des chants d'oiseaux chatouiller le silence de la montagne ?
Tout l'équilibre écosystémique, la chaîne alimentaire et la biodiversité se fracturent à grande vitesse. L'éternel question qui revient sans cesse est la suivante : pourquoi l'être humain s'est-il placé en position de supériorité, de domination face au vivant, à la nature alors même qu'il en fait partie ? Il y a urgence à renouer le lien profond avec la nature pour infiniment plus de respect des uns envers les autres. Il y a urgence à impulser des relations de l'Homme à la nature et à la montagne, stimulantes et respectueuses.

LA MONTAGNE NOUS INCITE À ÊTRE SOLIDAIRE ET INNOVATEUR

C'est dans cette conjoncture qu'il paraît important de rappeler l'indispensable mobilisation de tous. Les territoires de montagne et ses habitants ont un rôle extrêmement important à jouer. En effet, ces territoires sont riches de nature encore préservée mais aussi d'acteurs qui ont conscience de la situation actuelle, qui développent une créativité, un engagement, à la recherche d'une harmonie, d'une symbiose entre la nature et l'activité humaine.

Nous assistons, dans tous les massifs, à une multiplication des initiatives de recherche pour une transition, même si les forces sont encore isolées, cachées dans l'ombre d'un modèle se croyant dominant.
L'enjeu et la responsabilité pour MW, dans ce contexte, est de mettre en lumière, porter, représenter les richesses naturelles et humaines dans les territoires de montagne, d'aider à l'émergence de dynamique d'initiatives collectives et enfin d'accompagner l'affirmation d'un art de vivre montagnard.

Les lobbies politiques et économiques continuent cependant à ignorer allégrement ces richesses de nos montagnes. On ne peut pas se contenter de laisser un modèle économique obsolète réduire la montagne à une image uniformisée et banalisée de grand supermarché à ciel ouvert.
L'orientation des finances publiques et des politiques régionales, au-delà de l'impact environnementale, au-delà de la menace pour les finances des communes fait prendre du retard à la montagne française : que ce soit sur la recherche de diversification ou de relation plus riche à la nature.

PORTER LA VOIX D'UN AUTRE TOURISME POUR LA MONTAGNE

Un des enjeux est de créer une symbiose entre tourisme et territoire : mettre en avant un tourisme plus ancré, valorisant des savoirs-faire et le territoire lui-même.
Pour cela, il faut une prise de conscience sur le potentiel de nos territoires, sur la passion et l'engagement des acteurs.
Cette prise de conscience est la clé. A travers les rencontres avec les députés et acteurs économiques de la montagne, il est possible de voir que certains sont dans la prise de conscience des attentes et besoins de nos sociétés, des enjeux pour la préservation de la montagne et de la réalité de l'économie montagnarde.
La prise de conscience peut être impulsée par des regroupements d'acteurs comme ceux rassemblés au sein du mouvement « Montagne Debout », qui appellent à s'emparer de l'avenir et créer une situation nouvelle.

BEAUCOUP D'ESPOIR ET DE CONFIANCE EN LE TRAVAIL MENÉ PAR MOUNTAIN WILDERNESS

MW défend une montagne vivante, plurielle, respectée, marquée par la coopération des Hommes. La façon dont évolue notre association est encourageante et rassurante dans un monde en difficulté voire en danger et ce malgré les politiques de subventions régionales. Cela reste encore éloigné de tout ce qu'on pourrait faire mais la progression est indéniable sur tous les plans : les chantiers en cours, le travail sur la communication, les partenariats avec le monde économique qui pourront devenir des partenariats de la transition du système montagnard, l'engagement humain qui est de plus en plus intergénérationnel, etc. Mountain Wilderness est de plus en plus sollicitée dans le domaine institutionnelle. Elle est l'interlocutrice des préfectures, référente dans les ministères, partenaire d'associations, du monde de la recherche et de collectivités territoriales.

Le défi pour les prochaines années est de déployer des moyens financiers, humains et militants qui nous permettrons de continuer à amplifier les trois axes majeurs d'action de l'association : que la montagne qui fait rêver puisse devenir une montagne d'avenir dans un mouvement social, économique et environnemental commun et autour d'un profond respect de la nature et des Hommes.

RETROUVEZ L'ENREGISTREMENT AUDIO DU DISCOURS DU PRÉSIDENT LORS DE L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 24 MARS 2018

(Re)levons-nous pour une montagne debout !

13 mars 2018 Tourisme
(RE)LEVONS-NOUS POUR UNE MONTAGNE DEBOUT ! En 2017, des étudiants, des chercheurs, des gardiens de refuge ou guides, des membres de Mountain Wilderness, se rassemblaient en collectif pour interroger le monde de la montagne sur sa vision de (...)
Tourisme

JPEG - 226.3 ko

(RE)LEVONS-NOUS POUR UNE MONTAGNE DEBOUT !

En 2017, des étudiants, des chercheurs, des gardiens de refuge ou guides, des membres de Mountain Wilderness, se rassemblaient en collectif pour interroger le monde de la montagne sur sa vision de l'avenir.
En quelques mois, dans un formidable élan, 7000 personnes, dont 1200 professionnels de la montagne, répondaient à la consultation MONTAGNE DEBOUT.

Non sans mal face à l'afflux de réponses,
non sans mal car les membres du collectif ne sont pas des professionnels du sondage,
non sans mal car les questions posées, souvent ouvertes, ont nécessité des trésors de patience pour en exprimer le sens, c'est avec l'aide d'une statisticienne que les réponses ont pu être décortiquées, analysées, interprétées.

Souhaitant comprendre et valoriser cette dynamique, Mountain Wilderness a proposé de mettre à disposition ses moyens et ses réseaux pour porter la voix du collectif haut et fort.

INVITATION Á UNE RESTITUTION PUBLIQUE DE LA CONSULTATION MONTAGNE DEBOUT
le samedi 24 mars 2018 à 15h, à l'amphithéâtre de l'Office du tourisme de Grenoble.

AU PROGRAMME

- Retour sur le collectif et l'initiative Montagne Debout
- Restitution des données extraites de la consultation
- Interprétation proposée par différents acteurs de la montagne
- Échanges croisés avec les participants et les acteurs investis dans le collectif
- Lancement de pistes concrètes pour la suite

INFOS PRATIQUES

- Lieu : Maison du Tourisme de Grenoble // Auditorium - 14, rue de la République
Accès :
TRAM B (arrêt Hubert Dubedout - Maison du Tourisme) // TRAM A (arrêt Sainte-Claire Les Halles)
Parking Lafayette sous l'office du Tourisme
- Contact : contact@montagnedebout.org - www.facebook.com/montagnedebout - www.montagnedebout.org

///// POUR LE COLLECTIF MONTAGNE DEBOUT

Juline, berrichone alpine // Thibault, saisonnier 4 saisons // Cécile, communicante engagée // Yann, arpenteur des cimes // Vincent, tombé dans les Alpes quand il était petit // Ophélia, éternelle vertacomicorienne // Frédi, aime bosser près des étoiles // Fred, saltimbanque de la vie// Nico, alpiniste et ami de la montagne // Pauline, utopiste de nature // Bernard, montagnard dans tous les termes du sens // Philippe, montagnard citadin // Lisa, passionnée des cimes // ...

JPEG - 31.2 ko

Escapade sans voiture dans les montagnes du Trièves

5 mars 2018 Mobilité doucePratiques sportives
Par Sami, participant « C'est par un beau matin de février que nous nous retrouvons fin prêts au parvis de la gare de Grenoble pour prendre le train en partance pour Clelles-Mens. Nous sommes une vingtaine rassemblés, accueillis tout sourire par (...)
Mobilité douce,Pratiques sportives

Par Sami, participant

« C'est par un beau matin de février que nous nous retrouvons fin prêts au parvis de la gare de Grenoble pour prendre le train en partance pour Clelles-Mens. Nous sommes une vingtaine rassemblés, accueillis tout sourire par Charlie Rivoire, accompagnateur en montagne ainsi que Théophile et Alice, membres de l'équipe de Mountain Wilderness, à l'initiative de cette sortie. La ligne TER que nous allons emprunter relie Grenoble à Gap. Menacée de suppression, elle nous a permis un échappatoire au tumulte de l'agglomération grenobloise pour rejoindre la contrée du Trièves, au sud de l'Isère et du massif du Vercors.

Embarqués, l'heure de train qui sépare Grenoble de Clelles-Mens nous offre la beauté des paysages, des crêtes du Vercors défilant d'un côté, les massifs du Dévoluy et des Écrins se révélant de l'autre tandis que naissent les premières complicités à bord. Lorsque Charlie nous fait part de ses connaissances, personne désormais n'est sans savoir que le pays du Trièves, riche de son histoire, est depuis l'ère antique romaine à la croisée des chemins menant aux Alpes du sud, du nord-ouest et du nord-est.

A notre arrivée à la gare de Clelles-Mens, singulier est le Mont Aiguille qui, par son envergure, domine le paysage et attire notre attention ! Après la revue nécessaire de notre équipement et quelques petits échauffements dans la bonne humeur, nous voilà donc partis pour rejoindre la ferme des Quatre Chemins, plus haut dans la vallée. A l'initiative bienvenue de Charlie, nous remontons le paisible canal de la minoterie sur un chemin forestier de montagne, les chutes bruissantes du Darnes plus bas accompagnant notre progression.

La forêt dépassée en deux heures de marche, nous découvrons enfin les abords de Chichilianne qui accueillent notre gîte, la charmante ferme des Quatre Chemins surplombée par l'imposant Mont Aiguille, entier à notre vue. Non sans étonnement, la neige se fait rare et ne recouvre quasiment pas le sol où quelques traces subsistent sur les champs et buttes alentours. La fin d'après-midi s'achève par une chasse au trésor aussi ludique qu'haletante autour de la ferme : énigmes résolues, épreuves franchies successivement, les différentes équipes constituées en sortent vainqueurs. Mission accomplie ! C'est ainsi que nous profitons de notre butin offert par Le Montagnard, épicerie engagée, alors au chaud dans l'enceinte du gîte. Un grand merci à lui pour ce généreux apéritif composé d'une variété de produits locaux tous plus appétissants les uns que les autres ! Après un bon repas revigorant, le repos s'impose.

Le lendemain matin un ciel tenacement brumeux, cachant le Mont Aiguille et les crètes du Vercors, perdurera jusqu'à notre retour à Grenoble. Mais ce n'est pas suffisant pour miner le moral du groupe s'apprêtant à gagner le Mont Bissard (1249 m). En chemin, la neige, grande absente du premier jour, se fait présente plus en hauteur, nous obligeant alors à chausser les raquettes. Jusqu'au sommet et ses arbres givrés, privés de panorama, notre guide nous a habilement amené à la découverte de la faune et la flore locales qui constituent une part du patrimoine naturel de cette terre à la biodiversité préservée. Sur cet effort stimulant, nous quittons le Bissard pour rejoindre la gare de Clelles-Mens en passant par le cœur du village de Chichilianne, petit mais fort de son histoire dont est témoin le remarquable patrimoine architectural.

Le train de retour à quais, nous embarquons enfin pour la fin de cette aventure Changer d'Approche à deux pas de chez nous, chacun empli d'une belle expérience humaine, offerte par cette échappée en montagne et permise par le transport ferroviaire collectif. Plus qu'une rencontre entre des amoureux de la montagne et cette dernière, ce fut la découverte d'un territoire montagnard animé par son histoire, ses habitants et ses richesses naturelles.
A portée de tous, il n'attend plus que vous pour que s'opère le charme Triévois ! »

DÉCOUVREZ LES PHOTOS DE LA SORTIE

JPEG - 35.4 ko

Inscrire l’Alpinisme au Patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO

1er mars 2018 Pratiques sportives
Alpinisme sur la Meije (c) Marc Daviet Le massif du Mont-Blanc n'est pas le seul candidat à l'Unesco, l'alpinisme aussi. Ce second dossier, distinct du premier, a été auditionné ce lundi 26 février après-midi, validant le dépôt définitif de la (...)
Pratiques sportives
JPEG - 185.8 ko
Crédits photos
Alpinisme sur la Meije
(c) Marc Daviet

Le massif du Mont-Blanc n'est pas le seul candidat à l'Unesco, l'alpinisme aussi. Ce second dossier, distinct du premier, a été auditionné ce lundi 26 février après-midi, validant le dépôt définitif de la candidature qui pourrait aboutir en 2019 par une inscription.

En septembre dernier, Mountain Wilderness France publié une lettre de soutien à cette démarche :

« Longtemps, les monts furent "maudits".
La curiosité, la volonté de s'élever, inhérentes à l'Homme, l'ont amené à fréquenter ces hauts lieux et à en transformer la perception. Au fur et à mesure qu'il grimpait, l'Homme découvrait la beauté des montagnes tout en créant une discipline. Pas une discipline sportive, même si elle demande efforts physiques et maîtrise technique, mais une discipline qui s'affranchit des stades, qui fait du monde son horizon.

L'alpinisme, c'est monter là-haut ; pour certains, monter le plus haut possible. C'est
surtout sortir de sa zone de confort pour accepter d'aller à la rencontre du beau.

Dans une société aspirant à l'illusoire "risque zéro", l'alpiniste est parfois perçu comme celui qui s'aventure au dehors du monde des hommes. Bien au contraire, la pratique de la montagne, sublimée dans l'esprit de cordée porté par l'alpiniste, conduit les hommes à s'assumer, à assurer la sécurité de l'autre, si semblable, notre sœur, notre frère.

L'immensité des lieux dans lesquels on s'aventure redonne à l'Homme sa perception de l'Humain, le rend solidaire des autres humains qui l'accompagnent.
La cordée est l'une des plus belles illustrations de la destinée commune des humains.
L'Humanité ne sera sauvée que par la qualité des relations humaines, ce sont les relations entre Humains qui permettront de sauver le monde de la perte vers laquelle il semble s'acheminer à grande vitesse.

L'alpinisme est un laboratoire des échanges humains : confiance, réciprocité, solidarité… Des qualités sublimées par les meilleurs d'entre eux qui consacrent leurs vies, à travers leur engament dans les équipes de secours en montagne, à sauver celles de leurs semblables.

Ce sont ces qualités, indispensables à la pratique de l'alpinisme, indépendamment du
niveau de difficulté, qui sont les bases de l'entente de demain.

Pour cela, inscrire l'Alpinisme au Patrimoine mondial de l'UNESCO me semble plus que souhaitable, indispensable. »

Frédi Meignan,
gardien du refuge du Promontoire, dans le Parc national des Écrins,
vice-président du Syndicat national des gardiens de refuges,
président de Mountain Wilderness France

Inspire : changeons d’air !

26 janvier 2018 Mobilité douce
"Au pied du massif du Mont-Blanc, une habitante de la vallée, jeune sportive, s'inquiète pour son état de santé et celle des résidents. Voulant en savoir plus, elle nous invite à découvrir avec elle les sources de pollution de l'air, de Chamonix à (...)
Mobilité douce

JPEG - 208.8 ko

"Au pied du massif du Mont-Blanc, une habitante de la vallée, jeune sportive, s'inquiète pour son état de santé et celle des résidents. Voulant en savoir plus, elle nous invite à découvrir avec elle les sources de pollution de l'air, de Chamonix à Genève et à prendre conscience de l'impact sur la santé publique de la situation environnementale. Elle rencontre des habitants engagés dans des recherches de solutions, des actions positives, qu'elles soient individuelles ou de société."

ATMOSphère, le web-documentaire sur la qualité de l'air, est en ligne sur internet. Composé de 35 films courts et de nombreuses infographies, ce web-documentaire, est un outil pédagogique unique, interactif et novateur, au service de tous. Il peut être utilisé comme support et point de départ à l'organisation de nombreux types d'actions et évènements.

La projection d'une sélection de ces films permet d'aborder la question de la pollution de l'air par un thème, tel que la santé, l'habitat, la mobilité, la consommation, etc. Elle peut être suivie d'un débat, ou servir d'introduction à une conférence ou des ateliers thématiques ou pratiques. Les possibilités d'utilisation du web-documentaire sont multiples et restent à imaginer en fonction des besoins et souhaits des associations, groupements, cinémas, lycées, collèges, entreprises...

L'objectif d'ATMOSphère est de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'air et de diminuer son impact sur la santé, 14 fois plus meurtrier que les accidents de la route. Ce documentaire interactif est gorgé d'informations recueillies auprès d'experts et de citoyens engagés et propose des pistes pour passer à l'action.

RDV sur www.inspire74.com/atmosphere

Sustainable Summits Conférence : le programme !

25 janvier 2018 Pratiques sportives
Chamonix, France (c) Salomé Abrial En juin 2018, Chamonix accueillera la 4e édition de la Sustainable Summits Conference, après les États-Unis et la Nouvelle Zélande. Pendant trois jours, des gestionnaires de sites de haute montagne, des (...)
Pratiques sportives
JPEG - 140.3 ko
Crédits photos
Chamonix, France
(c) Salomé Abrial

En juin 2018, Chamonix accueillera la 4e édition de la Sustainable Summits Conference, après les États-Unis et la Nouvelle Zélande. Pendant trois jours, des gestionnaires de sites de haute montagne, des chercheurs, des acteurs du monde associatif, des entreprises innovantes et des alpinistes du monde entier se retrouveront au pied du mont Blanc.

« Cette conférence est d'abord une rencontre, une envie d'agir ensemble pour les hautes montagnes, l'un des derniers espace de la planète où l'humain ne fait que passer : un espace qui le fascine, le transforme et lui offre la possibilité d'un ailleurs. »

PROGRAMME

MARDI 12 JUIN :

Quelle place pour la haute montagne dans nos sociétés ?

8h00-9h15 :

accueil des intervenants et des participants, remise des badges et des documents de conférence

9h30 :

ouverture de la 4e Sustainable Summits Conference, l'Avenir des hautes montagnes du monde. Discours introductifs

9h50-10h50 :

imaginaire-sacralité-culture

11h20-12h20 :

valeurs sociales de la haute montagne/Table ronde

14h00-15h45 :

évolution des pratiques

16h10-17h40 :

la haute montagne, un patrimoine partagé

MERCREDI 13 JUIN :

Changement climatique : la haute montage en première ligne

8h00 :

Rendez-vous à la gare du Montenvers

8h30 :

Montée avec le train à crémaillère (30 min)

9h15-12h00 :

conférences en plein air au Montenvers

12h00-13h00 :

pique-nique au Montenvers

13h00 :

descente en train vers Chamonix et retour au centre de congrès le Majestic

14h00-15h00 :

changement climatique et recul des glaciers

15h00-16h00 :

changement climatique et conséquences sur le vivant

16h25-17h30 :

risques naturels et accidentologie

20h00-22h00 : débat ouvert au public au centre de congrès le Majestic

« Mont Blanc et UNESCO : construisons ensemble l'avenir du massif »
Débat organisé par Mountain Wilderness, Pro Mont Blanc et l'Espace Mont-Blanc
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

JEUDI 14 JUIN :

Activités humaines en haute montagne : impacts et solutions

8h30-8h40 :

ouverture de l'Espace Innovations en haute montagne. Accueil par Paul Petzl, président de Petzl (France)

10h35-11h45 :

gestion des sanitaires en haute montagne / Table ronde

11h45-12h30 :

la gestion des déchets en haute montagne

12h30-14h00 :

buffet / visite Espace Innovations

14h00- 15h00 :

comment élaborer une politique pour la haute montagne en s'appuyant sur des expériences de terrain ?

15h30-17h00 :

chausse de la fréquentation, impacts et solutions

17h00-17h30 :

clôture de la conférence

17h30-18h30 :

rencontres avec les exposants de l'Espace Innovations en haute montagne

19h30 :

dîner de clôture / Restaurant le Vista (Chamonix)

- Voir la présentation des intervenants sur www.sustainable-summits2018.org
- Accéder au formulaire d'inscription

Le comité d'organisation :
Animé par la Fondation Petzl, un collectif d'acteurs de la montagne s'est réuni pour organiser cette 4e édition :
Mountain Wilderness France et international, La ville de Chamonix, l'Espace Mont Blanc, les parcs nationaux des Écrins, de la Vanoise et du Mercantour, la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), l'Union internationale des associations d'alpinisme (UIAA), le Laboratoire innovation et territoires de montagne (Labex ITEM) et le groupe Bayard-Milan.

La station du futur

22 janvier 2018 Tourisme
(c) Coralie Achin C'est pour tenter d'apporter une réponse à cette question qu' Isère Tourisme (Conseil départemental 38) a organisé en novembre 2017 une table ronde réunissant une cinquantaine d'acteurs de la montagne de tous horizons (industriels (...)
Tourisme
JPEG - 213 ko
Crédits photos
(c) Coralie Achin

C'est pour tenter d'apporter une réponse à cette question qu' Isère Tourisme (Conseil départemental 38) a organisé en novembre 2017 une table ronde réunissant une cinquantaine d'acteurs de la montagne de tous horizons (industriels de l'équipement des stations, universitaires, offices de tourisme, associations, EDF etc.), ayant des points de vue très variés et parfois même diamétralement opposés.

La table ronde était animée par le bureau d'étude VISCONTI qui, en se basant sur la méthode de projection GANDALF qu'il a développé, a permis au terme d'une journée d'échange particulièrement stimulante d'obtenir des résultats spectaculaires. Au lieu d'incorporer dans une marmite l'ensemble des positions et des attentes des participant.e.s dans toute leur diversité et leur richesse au risque d'enchaîner plusieurs heures de débat stérile, chacun.e était invité à exprimer par des phrases très courtes sa vision de la station du futur en tant qu'individu, et non comme représentant d'un organisme. En retirant nos « étiquettes » nous avons brisé les verrous et vu plus large que la simple station, plus loin que 2030.

Il a été frappant de constater que pour l'ensemble des acteurs présents, la montagne du futur est la montagne défendue par Mountain Wilderness, où les liens entre la nature et l'Homme sont resserrés, et où l'émotion et la contemplation prennent le pas sur la consommation. Les idées dominantes sont celles du ressourcement, du bien-être, de l'expérience de la montagne, de l'accès à la nature, des pratiques innovantes. S'ajoutent également de nombreuses réflexions sur la décarbonation de nos activités et notamment la mobilité douce. Les voitures ont disparu des stations…

Enfin, la montagne de 2030 sera une montagne des quatre saisons, pluriactive, et permettra à ses habitants d'y vivre et d'y travailler toute l'année. L'autre fait marquant (et triste !) est de voir le décalage entre les attentes du futur, et les actions proposées aujourd'hui pour aboutir à cette approche vertueuse du tourisme de montagne. Il reste donc encore beaucoup de travail à accomplir pour trouver les clés de cette montagne partagée et respectée par tous. A ce propos, Chantal Carlioz, présidente d'Isère Tourisme, s'est engagée à poursuivre ces échanges à l'avenir.

Les résultats de ces réflexions seront publiés lors du salon de l'aménagement de la montagne Mountain Planet qui se tiendra du 18 au 20 avril 2018 à Grenoble.

Partagez vos aventures #sans voiture sous la neige !

4 janvier 2018 Mobilité doucePratiques sportives
Grande Traversée du Jura en ski nordique (c) Ariane Cristini La montagne se parcourt et s'invente de mille façons. Avec son concours Changer d'approche Mountain Wilderness vous propose de laisser votre voiture au garage et de découvrir la (...)
Mobilité douce,Pratiques sportives
JPEG - 244.6 ko
Crédits photos
Grande Traversée du Jura en ski nordique
(c) Ariane Cristini

La montagne se parcourt et s'invente de mille façons. Avec son concours Changer d'approche Mountain Wilderness vous propose de laisser votre voiture au garage et de découvrir la montagne autrement.

Laissez-vous surprendre : en ski de fond, en ski de randonnée, en raquettes… le temps d'une journée ou d'une traversée, l'hiver et les plaisirs de la neige sont au RDV cette année ! Immergez-vous dans la chaleur des refuges, laissez vous surprendre par les rencontres sur le chemin et dégustez les produits locaux, le tout en limitant votre empreinte écologique.

UN CONCOURS POUR CHANGER D'APPROCHE

La mobilité douce en montagne, vous y croyez, vous la pratiquez ou vous voulez tenter, ne serait-ce qu'une fois ? Pour mettre le pied à l'étrier, Mountain Wilderness organise un jeu-concours qui invite à réaliser une sortie en montagne sans voiture.

Le mode d'emploi est très simple :

  1. Vous réalisez une sortie en montagne sans voiture, en utilisant les transports en commun. Le concours est ouvert jusqu'au 30 septembre 2018.
  2. Vous racontez votre sortie : photos, vidéos, infos pratiques… Peu importe le niveau de difficulté ou la durée de la sortie, l'important, c'est de partager votre expérience, que ce soit à pied, à ski, en chaussons d'escalade ou en crampons.
  3. Gagnez peut-être une récompense ! Qui dit concours dit cadeaux… choisis avec amour par et pour les pratiquants de la montagne. En fin d'année 2018, un jury récompense les meilleures sorties. Peut-être la vôtre !

Inspiré ? Participez !

- Toutes les infos sur www.changerdapproche.org

Pour l’avenir des déplacements doux

13 décembre 2017 Mobilité doucePratiques sportives
Le constat est fait, il est temps de repenser nos manières de se déplacer. Ce constat est indéniable et unanime : afin de se projeter dans un monde plus propre et plus durable, l'usage du véhicule individuel ne peut, et ne doit plus, se poser comme (...)
Mobilité douce,Pratiques sportives

JPEG - 161.9 ko

Le constat est fait, il est temps de repenser nos manières de se déplacer. Ce constat est indéniable et unanime : afin de se projeter dans un monde plus propre et plus durable, l'usage du véhicule individuel ne peut, et ne doit plus, se poser comme seule alternative.

LE GOUVERNEMENT ENGAGE UNE DÉMARCHE SUR LA QUESTION DES MOBILITÉS DOUCES

C'est pourquoi, en cette rentrée 2017, le ministère chargé des transports a mis en place une initiative se voulant collaborative et collective : les assises de la mobilité, grande consultation publique qui s'adresse à tous les acteurs du territoire et qui permettra de préparer la Loi d'orientation des mobilités, présentée au premier semestre 2018. Cet évènement, réparti sur trois mois (de septembre à décembre 2017), est un véritable appel lancé aux usagers, aux citoyens, à tous ceux qui accordent une attention particulière aux transports de la vie quotidienne, que ce soit pour le travail ou pour les loisirs. Cette démarche s'adresse également aux opérateurs, collectivités, acteurs économiques et associations, tous sont conviés à participer afin de faire émerger de nouvelles solutions !

MOBILISATION POUR LA SAUVEGARDE DES LIGNES FERROVIAIRES DES HAUTES-ALPES

C'est dans ce cadre que le collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes, composé d'habitants du territoire montagnard et d'usagers des lignes de train qui traversent ce même territoire, a organisé le 25 novembre dernier, un atelier à Veynes, dans les Hautes Alpes.

Ce fameux territoire, directement concerné par l'étoile ferroviaire de Veynes, relie les Alpes du nord à celles du sud, de Grenoble à Marseille en passant par Valence, Gap et Briançon. L'ensemble du secteur et majoritairement montagneux et donc de ce fait, enclavé. Ses activités et son ouverture sur le reste de la région dépend très largement des lignes de train. C'est pourquoi il est particulièrement important de garantir leur fonctionnement et leur pérennité. Car entretenir ces infrastructures aujourd'hui permettra de se déplacer demain, et leur développement ne pourra qu'aller dans le sens d'une augmentation de la fréquentation des lignes ferroviaires.

Mountain Wilderness s'engage aux côtés des usagers pour des démarches telle que celle-ci, visant à promouvoir les transports en commun. Plus la demande en transports collectifs, davantage respectueux de notre environnement, sera forte, plus il sera possible d'entrevoir un avenir où la voiture ne sera plus reine. Aujourd'hui l'évolution n'est pas de se déplacer moins, il s'agit simplement de se déplacer autrement. L'avenir de nos voyages, de nos migrations, de notre mobilité doit désormais s'engager dans une démarche de transports plus « doux ». Des transports, peut-être moins rapides, moins surchauffés et à première vues, moins confortables, mais des transports qui feront retrouver le vrai goût du voyage et induiront une temporalité toute différente.

ALLER PLUS LOIN

- RDV sur www.changerdapproche.org et découvrez plus de 15 000 itinéraires montagne #sansvoiture
- Participez à la campagne Changer d'Approche : contribuez à l'élaboration de l'article collaboratif (www.pnr-vercors.changerdapproche.org) qui servira de base à la brochure « 10 idées de sorties montagne sans voiture dans le Vercors »
- Participez au concours Changer d'approche