Actualités

Toutes les actualités

Voyageons-autrement Le livre

7 mai 2018 Tourisme
Voyager, s'évader, souffler, un élan vers l'ailleurs qui sonne comme une rupture avec notre quotidien, l'envie d'autres rythmes, marcher ou se remettre en marche, pédaler pour ne pas perdre les pédales, ce besoin de donner un nouveau sens à ces (...)
Tourisme

JPEG - 152.7 ko

Voyager, s'évader, souffler, un élan vers l'ailleurs qui sonne comme une rupture avec notre quotidien, l'envie d'autres rythmes, marcher ou se remettre en marche, pédaler pour ne pas perdre les pédales, ce besoin de donner un nouveau sens à ces jours qui défilent. Alors, partir, oui, mais comment, pourquoi, avec quel projet, quelles structures ?

Depuis dix ans, le portail Voyageons-Autrement.com tente de mettre en lumière toute une frange d'acteurs engagés qui proposent des voyages différents, différents en ce qu'ils tentent de limiter les impacts du voyage sur les sites et l'environnement, en ce qu'ils essaient de respecter hôtes et voyageurs, en ce qu'ils regardent vers les territoires, le voyage levier de développement pour certains, facteur d'intégration pour d'autres, élément d'émancipation aussi. Quand tout le monde a le droit au départ. Un ouvrage tel une galerie de portraits et autant de récits pour faire en sorte que le tourisme soit un peu plus durable, respectueux, éthique, gratifiant ; un peu moins polluant, impactant, pressurisant…

Les Auteurs : ouvrage collectif sous la direction de Geneviève Clastres
Geneviève Clastres a d'abord arpenté la Chine puis l'Asie en tant que guide conférencière interprète. Elle a ensuite poursuivi l'aventure en multipliant reportages journalistiques, ouvrages engagées et guides de voyages sous tous les horizons. Aujourd'hui, au-delà de sa casquette journalistique (TV5Monde/Voyageons-autrement.com/Le Monde Diplomatique...), elle alterne ouvrages jeunesses, conférences tout en représentant l'artiste chinois Li Kunwu (interprète et commissaire d'exposition). Ses marottes : le monde chinois, le tourisme durable et l'art sous toutes ses formes. “Dix ans de tourisme durable” est l'aboutissement de près de huit ans de collaborations régulières avec le portail Voyageons-Autrement.com.

- EN SAVOIR PLUS : www.voyageons-autrement.com/leguide/

Changer d’Approche dans le massif du Canigó

7 mai 2018 Mobilité doucePratiques sportives
(c) www.tourisme-canigou.com A compter de la saison estivale 2018, le plan de circulation régulant les accès motorisés au site classé du massif du Canigó va être modifié. La piste forestière du Llec, principal accès au secteur d'accueil des Cortalets (...)
Mobilité douce,Pratiques sportives
JPEG - 91.8 ko
Crédits photos
(c) www.tourisme-canigou.com

A compter de la saison estivale 2018, le plan de circulation régulant les accès motorisés au site classé du massif du Canigó va être modifié. La piste forestière du Llec, principal accès au secteur d'accueil des Cortalets situé au nord-est du massif et permettant d'accéder au refuge des Cortalets (2150 m) et au pic du Canigó (2785 m) sera ouverte à la circulation publique jusqu'au lieu-dit de l'Esquena d'Ase (1386 m).

Les visiteurs empruntant cet accès, devront désormais garer leur véhicule et poursuivre :

  • soit à pied pour rejoindre en quarante minutes environ Prat Cabrera (belvédère sur le littoral, la plaine du Roussillon et la chaîne des Pyrénées) puis, en 1h30 environ, le refuge des Cortalets,
  • soit réserver un service de transport collectif mis en place par les compagnies de transports privées du massif du Canigó entre Esquena d'Ase et l'aval du refuge (uniquement sur réservation).

Cette harmonisation des conditions de circulation à l'échelle du massif du Canigó permet d'envisager un rééquilibrage des flux de fréquentation entre l'ensemble des six secteurs d'accueil du Grand Site de France (Les Conques, Sant Guillem, Batera, Marialles, Mantet et Cortalets). Une multitude d'options d'itinérance douce (pédestre, équestre ou cycliste) ou combinée avec l'offre de transport collectif au départ des portes du site classé et des villages du massif sont possibles pour découvrir la montagne sacrée des catalans et vivre pleinement l'expérience Canigó.

DÉCOUVREZ OU REDÉCOUVREZ 10 IDÉES DE SORTIES MONTAGNE SANS VOITURE DANS LES PYRÉNÉES ORIENTALES

- Téléchargez la brochure "10 idées de sorties montagne sans voiture dans les Pyrénées orientales"
- RDV sur www.po.changerdapproche.org pour découvrir notamment l'itinéraire du Tour du Canigó sans voiture
- Racontez-nous votre escapade : participez au concours Changer d'Approche !

Changer d’approche au service de Mobi-Vercors

4 mai 2018 Mobilité doucePratiques sportives
MOBI-VERCORS, POUR LE DÉVELOPPEMENT DE MOBILITÉS ALTERNATIVES Situé entre Isère et Drôme, le massif du Vercors abrite bien des surprises par ses paysages, la faune et la flore qui s'y abritent. Dans un soucis de protection et de valorisation de la (...)
Mobilité douce,Pratiques sportives

JPEG - 243.7 ko

MOBI-VERCORS, POUR LE DÉVELOPPEMENT DE MOBILITÉS ALTERNATIVES

Situé entre Isère et Drôme, le massif du Vercors abrite bien des surprises par ses paysages, la faune et la flore qui s'y abritent. Dans un soucis de protection et de valorisation de la nature et des hommes, ce territoire de moyenne montagne comprends un parc naturel régional et une réserve naturelle. Rassemblés en un partenariat autour d'une motivation commune - la mobilité douce - le Syndicat mixte du PNR du Vercors, la Communauté de communes du Massif du Vercors et celle des Communes du Royans-Vercors, le CPIE du Vercors et Mountain Wilderness participent à porter le développement d'alternatives à la voiture individuelle dans cet espace naturel exceptionnel.

SPÉCIFICITÉS DU TERRITOIRE

Le Parc du Vercors est un territoire rural, peuplé de 53 000 habitants. Berceau de l'alpinisme (première ascension du Mont Aiguille en 1492 !), le Vercors est un terrain de pratique pour une grande diversité de sports de nature qui nous emmèneront sur les routes, les sentiers, les parois ou encore les sommets de ce plateau atypique, été comme hiver. Des forêts denses du Vercors nord aux falaises où nichent les vautours dans le Vercors sud, en passant par les alpages, la Réserve des Hauts-Plateaux, les nombreuses grottes et gouffres ou encore les falaises réputées pour l'escalade, sans oublier les lieux de mémoire rappelant la Résistance le territoire possède une forte attractivité touristique, en séjours ou en journées, sur toute l'année.

Cependant, son accessibilité est complexe, notamment en raison des routes de gorges et de la neige. On observe de nombreux déplacements pendulaires et de loisirs vers et depuis deux pôles urbains : la METRO (Communauté de communes de Grenoble) et Valence/Romans. Pour répondre à ces besoins de mobilité, il existe à l'heure actuelle peu ou pas de transports en commun dans les zones de faible densité de population.

C'est pour répondre à cet enjeu que le PNR du Vercors, soucieux et engagé depuis 25 ans dans une révision de sa politique énergétique, souhaite désormais s'atteler plus particulièrement à la question de la mobilité à travers un programme intitulé Mobi-Vercors.

METTRE EN ŒUVRE DES SOLUTIONS OPÉRATIONNELLES

Parmi les objectifs porté par Mobi-Vercors, la question de la mise en pratique de solutions concrètes a été identifiée comme prioritaire. C'est pour y répondre que Mountain Wilderness a été sollicité. Forte de 16 ans d'expérience, la campagne Changer d'Approche portée par notre association a su démontrer le champs des possibles en terme d'accessibilité à la montagne en transports collectifs.

JPEG - 53 koLe portail www.changerdapproche.org propose ainsi 15 000 itinéraires dans les montagnes de France accessibles sans voiture. Par ailleurs, la collection de brochures « 10 idées de sorties montagne sans voiture » valorise différents territoires de montagne, au départ d'une "ville porte" ou à destination d'un massif.

Dans le cadre de Mobi-Vercors, Mountain Wilderness, en partenariat avec le Parc naturel régional du Vercors, vient d'éditer une brochure proposant « 10 idées de sorties montagne sans voiture dans le PNR du Vercors ».

Enfin, le WE du 23 au 24 juin, Mountain Wilderness vous propose de partir à l'exploration du Diois en randonnée encadrée par un éco-garde du PNR et un accompagnateur en montagne. Nous vous inviterons à prendre les transports en commun pour découvrir Die à l'occasion de la célèbre fête de la Transhumance et Châtillon-en-Diois, passer la nuit dans un site remarquable dans un cadre grandiose d'une ancienne abbaye cistercienne. Le retour s'effectuera le dimanche en randonnée avec de jolis points de vue sur la montagne de Glandasse, abondée de passionnantes informations, notamment sur la population de vautours grâce à vos accompagnateurs.
- Informations et réservations : 04 76 01 89 08 – cda@mountainwilderness.fr

JPEG - 49.2 ko

Un site pour répertorier les refuges

18 avril 2018 Pratiques sportives
Refuge Jean Collet (c) Johnny Issu du guide GÎTES d'ÉTAPE et REFUGES, France et frontières, créé en 1983, le site www.gites-refuges.com apporte depuis 2000 davantage de fiabilité grâce à une mise à jour permanente rendue possible par la souplesse (...)
Pratiques sportives
Refuge Jean Collet
Crédits photos
Refuge Jean Collet
(c) Johnny

Issu du guide GÎTES d'ÉTAPE et REFUGES, France et frontières, créé en 1983, le site www.gites-refuges.com apporte depuis 2000 davantage de fiabilité grâce à une mise à jour permanente rendue possible par la souplesse d'Internet. Le guide papier reste néanmoins accessible en version imprimable à partir du site qui est devenu un puissant outil d'information et de recherche : on y retrouve tous les hébergements et des rubriques annexes : météo/secours, itinéraires, annonces, quoi de neuf ?

Réalisé pour tous les randonneurs, les alpinistes, les grimpeurs, les skieurs nordiques ou de montagne, les cyclotouristes, les pratiquants du VTT, du canoë-kayak, du canyoning, les cavaliers, ce site s'adresse à l'ensemble des adeptes des sports de nature soucieux de s'informer pour mieux préparer leurs itinéraires et leurs étapes tout au long de l'année.

Sans équivalent, le site est le seul à rassembler, sans sélection, les possibilités d'hébergements sur la France et aux frontières pour l'étape ou le court séjour, tous géolocalisés, avec indication des principales activités, des itinéraires de randonnée ou d'ascension. Compte tenu de la diversité des régions et du souci de continuité dans les itinéraires, les hébergements sont très divers, du plus sommaire au plus confortable : trouver un hébergement là où il faut et quand il faut.

RUBRIQUES UTILES

- 4000 HÉBERGEMENTS
L'essentiel du site : 3200 sur la France, 800 à nos frontières. Adresse, téléphone, courriel et Web, services, itinéraires, ascensions possibles, cartographie, géolocalisation. Recherche par nom, par massif, par département, par itinéraires.
- ITINÉRAIRES
Liste ordonnée des hébergements sur un itinéraire. 100 petits et grands itinéraires (liste évolutive), bien équipés en gîtes, actuellement disponibles avec suggestions d'étapes et conseils.
- Adresses utiles
Les coordonnées des grandes associations, fédérations et organismes tournés vers les activités de pleine nature.
- Parcs Nationaux et Régionaux Français
Coordonnées des 9 Parcs Nationaux et des 51 parcs Régionaux.
- Sites Favoris
Sites des grandes associations et fédérations en France et aux frontières. Les grands clubs de montagne avec leurs refuges.
- Météo / Secours en montagne
Toute la météo européenne et les contacts en cas de problème.
- Les gîtes du mois
Chaque mois, un regard sur trois hébergements remarquables.
- Messages
L'espace questions-réponses pour vos remarques sur les hébergements, vos demandes d'informations.
- FLASH INFO
Informations et évènements importants concernant les hébergements, les itinéraires.
- Annonces
Vente, achat, gérance, emploi.

INFOS PRATIQUES

- RENDEZ-VOUS SUR www.gites-refuges.com
- Annick et Serge Mouraret - Serge.Mouraret@wanadoo.fr
Depuis 40 ans, de la randonnée à l'expédition, Annick et Serge sont sur les sentiers et les montagnes de France et du monde. Journalistes et auteurs d'autres ouvrages, ils mettent toute leur expérience au service de l'information des pratiquants du plein air, de la promotion des hébergements et des itinéraires.

Restitution publique du collectif Montagne Debout

5 avril 2018 Tourisme
Samedi 24 Mars, forte de son rôle de porte-voix des richesses naturelles et humaines dans les territoires de montagne, Mountain Wilderness a mis à disposition ses moyens et réseaux pour mettre en lumière le travail de consultation (lancée sur (...)
Tourisme

JPEG - 150.2 ko

Samedi 24 Mars, forte de son rôle de porte-voix des richesses naturelles et humaines dans les territoires de montagne, Mountain Wilderness a mis à disposition ses moyens et réseaux pour mettre en lumière le travail de consultation (lancée sur internet en février 2017), premier acte d'action du collectif Montagne Debout.

L'ampleur de la vague de réponse aura submergée les capacités de traitement du petit collectif composé initialement d'étudiants, de chercheurs, de gardiens de refuge ou guides… En effet, pas moins de 7000 citoyens dont 1200 professionnels de la montagne auront répondu en un peu moins d'un mois.

Devant un auditoire de 50 personnes (la tempête de soleil de ce jour n'était pourtant pas favorable pour une rando… en amphithéâtre), l'après-midi s'est déroulée en différents temps de présentation et d'échanges.

MONTAGNE DEBOUT : HISTORIQUE, CONTEXTE & ENJEUX

En guise d'introduction, le contexte de base de la naissance et l'initiative du collectif a été rappelée. En février 2017, alors que Laurent Wauquiez annonce un 3e "plan neige" à grand renfort de subventions publiques, retirant par la même occasion une partie importante du soutien aux associations de protection de la nature, se constitue un groupe d'une dizaine de personnes autour d'une envie commune et profonde de questionner le modèle de développement économique et de démocratique actuel. Leurs questionnements porte sur les enjeux sociétaux de manière générale et plus particulièrement sur ceux qui concernent la montagne.

Une forte énergie humaine s'est dégagée, correspondant à cette demande de nouvelle forme de démocratie citoyenne. L'idée de donner la parole aux citoyens montagnards a alors germé. Le crédo moteur du collectif : « on bouge, on invente, on propose ». La consultation fut la forme choisie pour lancer une action concrète.

L'affluence de réponses fut massive. Plusieurs mois après, non sans mal face à la quantité et la richesse des réponses, non sans mal car les membres du collectif ne sont pas des professionnels mais des citoyens bénévoles, non sans mal car les questions posées, souvent ouvertes, ont nécessité des trésors de patience pour en extorquer la substance, c'est avec l'aide d'une statisticienne et d'un sociologue que les réponses ont pu être décortiquées, analysées, interprétées.

Soucieux de reconnaître ses propres limites et contradictions, le collectif humain, un peu dissolu avec le temps a dû se confronter en interne aux enjeux sous-tendus par une forme de démocratie horizontale, requestionnant la question de leader, souhaitant donner légitimité à chacun de se mettre en mouvement. Passionnante question encore en suspens : le collectif appelle aujourd'hui toute personne désireuse de prendre part à cette aventure à le rejoindre.
- Une prochaine réunion aura lieu lundi 9 avril, à 18h, à la MNEI de Grenoble, avec possibilité d'assister en téléconférence : inscrivez-vous

- Consultez la présentation de l' PDF - 662.6 ko Présentation d'introduction

ÉLÉMENTS D'ANALYSE DE LA CONSULTATION

Le travail d'analyse statistiques des données a fait apparaître différents éléments forts :

  • Les répondants constituent un échantillon qui n'est pas représentatif de la population française, notamment car 50% des participants résident en départements alpins et 31% travaillent en montagne.
  • Les répondants sont en grande majorité des pratiquants d'activités sportives en montagne : la randonnée arrive largement en tête, pratiquée par 94% de l'échantillon ; et le ski de rando est plus pratiqué (>50%) que le ski alpin, et autant que l'escalade.
  • On note également que l'image perçue de la montagne est proche de la nature en opposition aux aménagements humains.
  • Une réelle inquiétude émane de la consultation, particulièrement d'un point de vue environnemental, en lien avec le changement climatique et la pollution.

- Consultez la présentation de l' PDF - 1.2 Mo Analyse de la consultation Montagne Debout

ANALYSE DES VERBATIMS UTILISÉS PAR LES RÉPONDANTS

Différents thèmes sont ressortis de manière récurrente dans les réponses aux questions ouvertes posées dans le cadre de la consultation. Le collectif a tenté d'en faire une analyse et interprétation dont 3 aspects clefs émergent :

  • La montagne : perçue comme bien commun de l'humanité
  • La critique d'un modèle de développement économique unique pour les montagnes
  • Le désir de changement et de transition touristique des territoires montagnards

- Consultez la présentation de l' PDF - 1019 ko Analyse des Verbatims

VISIONNEZ LA VIDÉO DE LA RESTITUTION PUBLIQUE

///// POUR LE COLLECTIF MONTAGNE DEBOUT

Juline, berrichone alpine // Thibault, saisonnier 4 saisons // Cécile, communicante engagée // Yann, arpenteur des cimes // Vincent, tombé dans les Alpes quand il était petit // Ophélia, éternelle vertacomicorienne // Frédi, aime bosser près des étoiles // Fred, saltimbanque de la vie// Nico, alpiniste et ami de la montagne // Pauline, utopiste de nature // Bernard, montagnard dans tous les termes du sens // Philippe, montagnard citadin // Lisa, passionnée des cimes // Lydiane, parachutée effrénée// ...
REJOIGNEZ-NOUS !

Une montagne d’initiatives pour l’avenir

3 avril 2018 Tourisme
Vignemale (Pyrénées) (c) Stéphane Barbier Le 24 mars 2018 s'est tenue l'Assemblée générale de Mountain Wilderness France. A l'heure du rapport moral, Frédi Meignan, président de MW, a engagé son discours avec un rappel qu'il fait du bien d'entendre. (...)
Tourisme
JPEG - 114.7 ko
Crédits photos
Vignemale (Pyrénées)
(c) Stéphane Barbier

Le 24 mars 2018 s'est tenue l'Assemblée générale de Mountain Wilderness France. A l'heure du rapport moral, Frédi Meignan, président de MW, a engagé son discours avec un rappel qu'il fait du bien d'entendre.
Nous aimons profondément les montagnes et les territoires de montagne. Ils sont précieux, des sources d'expériences de vie essentielles, primordiales pour notre équilibre de vie personnel et collectif, où l'on peut renouer avec la nature et avec la terre. Ils incarnent à la fois la beauté de la planète et la beauté de la vie sur Terre. Nous voulons les protéger et à raison.

UNE NATURE FRAGILE ET EN DANGER

Aujourd'hui, l'actualité nous rappelle tristement la disparition vertigineuse des oiseaux, des insectes, des sons de la nature, signes inquiétant et révélateurs d'une dégradation rapide de la planète. Entendrons-nous encore dans 5, 10 ans, des chants d'oiseaux chatouiller le silence de la montagne ?
Tout l'équilibre écosystémique, la chaîne alimentaire et la biodiversité se fracturent à grande vitesse. L'éternel question qui revient sans cesse est la suivante : pourquoi l'être humain s'est-il placé en position de supériorité, de domination face au vivant, à la nature alors même qu'il en fait partie ? Il y a urgence à renouer le lien profond avec la nature pour infiniment plus de respect des uns envers les autres. Il y a urgence à impulser des relations de l'Homme à la nature et à la montagne, stimulantes et respectueuses.

LA MONTAGNE NOUS INCITE À ÊTRE SOLIDAIRE ET INNOVATEUR

C'est dans cette conjoncture qu'il paraît important de rappeler l'indispensable mobilisation de tous. Les territoires de montagne et ses habitants ont un rôle extrêmement important à jouer. En effet, ces territoires sont riches de nature encore préservée mais aussi d'acteurs qui ont conscience de la situation actuelle, qui développent une créativité, un engagement, à la recherche d'une harmonie, d'une symbiose entre la nature et l'activité humaine.

Nous assistons, dans tous les massifs, à une multiplication des initiatives de recherche pour une transition, même si les forces sont encore isolées, cachées dans l'ombre d'un modèle se croyant dominant.
L'enjeu et la responsabilité pour MW, dans ce contexte, est de mettre en lumière, porter, représenter les richesses naturelles et humaines dans les territoires de montagne, d'aider à l'émergence de dynamique d'initiatives collectives et enfin d'accompagner l'affirmation d'un art de vivre montagnard.

Les lobbies politiques et économiques continuent cependant à ignorer allégrement ces richesses de nos montagnes. On ne peut pas se contenter de laisser un modèle économique obsolète réduire la montagne à une image uniformisée et banalisée de grand supermarché à ciel ouvert.
L'orientation des finances publiques et des politiques régionales, au-delà de l'impact environnementale, au-delà de la menace pour les finances des communes fait prendre du retard à la montagne française : que ce soit sur la recherche de diversification ou de relation plus riche à la nature.

PORTER LA VOIX D'UN AUTRE TOURISME POUR LA MONTAGNE

Un des enjeux est de créer une symbiose entre tourisme et territoire : mettre en avant un tourisme plus ancré, valorisant des savoirs-faire et le territoire lui-même.
Pour cela, il faut une prise de conscience sur le potentiel de nos territoires, sur la passion et l'engagement des acteurs.
Cette prise de conscience est la clé. A travers les rencontres avec les députés et acteurs économiques de la montagne, il est possible de voir que certains sont dans la prise de conscience des attentes et besoins de nos sociétés, des enjeux pour la préservation de la montagne et de la réalité de l'économie montagnarde.
La prise de conscience peut être impulsée par des regroupements d'acteurs comme ceux rassemblés au sein du mouvement « Montagne Debout », qui appellent à s'emparer de l'avenir et créer une situation nouvelle.

BEAUCOUP D'ESPOIR ET DE CONFIANCE EN LE TRAVAIL MENÉ PAR MOUNTAIN WILDERNESS

MW défend une montagne vivante, plurielle, respectée, marquée par la coopération des Hommes. La façon dont évolue notre association est encourageante et rassurante dans un monde en difficulté voire en danger et ce malgré les politiques de subventions régionales. Cela reste encore éloigné de tout ce qu'on pourrait faire mais la progression est indéniable sur tous les plans : les chantiers en cours, le travail sur la communication, les partenariats avec le monde économique qui pourront devenir des partenariats de la transition du système montagnard, l'engagement humain qui est de plus en plus intergénérationnel, etc. Mountain Wilderness est de plus en plus sollicitée dans le domaine institutionnelle. Elle est l'interlocutrice des préfectures, référente dans les ministères, partenaire d'associations, du monde de la recherche et de collectivités territoriales.

Le défi pour les prochaines années est de déployer des moyens financiers, humains et militants qui nous permettrons de continuer à amplifier les trois axes majeurs d'action de l'association : que la montagne qui fait rêver puisse devenir une montagne d'avenir dans un mouvement social, économique et environnemental commun et autour d'un profond respect de la nature et des Hommes.

RETROUVEZ L'ENREGISTREMENT AUDIO DU DISCOURS DU PRÉSIDENT LORS DE L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 24 MARS 2018

(Re)levons-nous pour une montagne debout !

13 mars 2018 Tourisme
(RE)LEVONS-NOUS POUR UNE MONTAGNE DEBOUT ! En 2017, des étudiants, des chercheurs, des gardiens de refuge ou guides, des membres de Mountain Wilderness, se rassemblaient en collectif pour interroger le monde de la montagne sur sa vision de (...)
Tourisme

JPEG - 226.3 ko

(RE)LEVONS-NOUS POUR UNE MONTAGNE DEBOUT !

En 2017, des étudiants, des chercheurs, des gardiens de refuge ou guides, des membres de Mountain Wilderness, se rassemblaient en collectif pour interroger le monde de la montagne sur sa vision de l'avenir.
En quelques mois, dans un formidable élan, 7000 personnes, dont 1200 professionnels de la montagne, répondaient à la consultation MONTAGNE DEBOUT.

Non sans mal face à l'afflux de réponses,
non sans mal car les membres du collectif ne sont pas des professionnels du sondage,
non sans mal car les questions posées, souvent ouvertes, ont nécessité des trésors de patience pour en exprimer le sens, c'est avec l'aide d'une statisticienne que les réponses ont pu être décortiquées, analysées, interprétées.

Souhaitant comprendre et valoriser cette dynamique, Mountain Wilderness a proposé de mettre à disposition ses moyens et ses réseaux pour porter la voix du collectif haut et fort.

INVITATION Á UNE RESTITUTION PUBLIQUE DE LA CONSULTATION MONTAGNE DEBOUT
le samedi 24 mars 2018 à 15h, à l'amphithéâtre de l'Office du tourisme de Grenoble.

AU PROGRAMME

- Retour sur le collectif et l'initiative Montagne Debout
- Restitution des données extraites de la consultation
- Interprétation proposée par différents acteurs de la montagne
- Échanges croisés avec les participants et les acteurs investis dans le collectif
- Lancement de pistes concrètes pour la suite

INFOS PRATIQUES

- Lieu : Maison du Tourisme de Grenoble // Auditorium - 14, rue de la République
Accès :
TRAM B (arrêt Hubert Dubedout - Maison du Tourisme) // TRAM A (arrêt Sainte-Claire Les Halles)
Parking Lafayette sous l'office du Tourisme
- Contact : contact@montagnedebout.org - www.facebook.com/montagnedebout - www.montagnedebout.org

///// POUR LE COLLECTIF MONTAGNE DEBOUT

Juline, berrichone alpine // Thibault, saisonnier 4 saisons // Cécile, communicante engagée // Yann, arpenteur des cimes // Vincent, tombé dans les Alpes quand il était petit // Ophélia, éternelle vertacomicorienne // Frédi, aime bosser près des étoiles // Fred, saltimbanque de la vie// Nico, alpiniste et ami de la montagne // Pauline, utopiste de nature // Bernard, montagnard dans tous les termes du sens // Philippe, montagnard citadin // Lisa, passionnée des cimes // ...

JPEG - 31.2 ko

Escapade sans voiture dans les montagnes du Trièves

5 mars 2018 Mobilité doucePratiques sportives
Par Sami, participant « C'est par un beau matin de février que nous nous retrouvons fin prêts au parvis de la gare de Grenoble pour prendre le train en partance pour Clelles-Mens. Nous sommes une vingtaine rassemblés, accueillis tout sourire par (...)
Mobilité douce,Pratiques sportives

Par Sami, participant

« C'est par un beau matin de février que nous nous retrouvons fin prêts au parvis de la gare de Grenoble pour prendre le train en partance pour Clelles-Mens. Nous sommes une vingtaine rassemblés, accueillis tout sourire par Charlie Rivoire, accompagnateur en montagne ainsi que Théophile et Alice, membres de l'équipe de Mountain Wilderness, à l'initiative de cette sortie. La ligne TER que nous allons emprunter relie Grenoble à Gap. Menacée de suppression, elle nous a permis un échappatoire au tumulte de l'agglomération grenobloise pour rejoindre la contrée du Trièves, au sud de l'Isère et du massif du Vercors.

Embarqués, l'heure de train qui sépare Grenoble de Clelles-Mens nous offre la beauté des paysages, des crêtes du Vercors défilant d'un côté, les massifs du Dévoluy et des Écrins se révélant de l'autre tandis que naissent les premières complicités à bord. Lorsque Charlie nous fait part de ses connaissances, personne désormais n'est sans savoir que le pays du Trièves, riche de son histoire, est depuis l'ère antique romaine à la croisée des chemins menant aux Alpes du sud, du nord-ouest et du nord-est.

A notre arrivée à la gare de Clelles-Mens, singulier est le Mont Aiguille qui, par son envergure, domine le paysage et attire notre attention ! Après la revue nécessaire de notre équipement et quelques petits échauffements dans la bonne humeur, nous voilà donc partis pour rejoindre la ferme des Quatre Chemins, plus haut dans la vallée. A l'initiative bienvenue de Charlie, nous remontons le paisible canal de la minoterie sur un chemin forestier de montagne, les chutes bruissantes du Darnes plus bas accompagnant notre progression.

La forêt dépassée en deux heures de marche, nous découvrons enfin les abords de Chichilianne qui accueillent notre gîte, la charmante ferme des Quatre Chemins surplombée par l'imposant Mont Aiguille, entier à notre vue. Non sans étonnement, la neige se fait rare et ne recouvre quasiment pas le sol où quelques traces subsistent sur les champs et buttes alentours. La fin d'après-midi s'achève par une chasse au trésor aussi ludique qu'haletante autour de la ferme : énigmes résolues, épreuves franchies successivement, les différentes équipes constituées en sortent vainqueurs. Mission accomplie ! C'est ainsi que nous profitons de notre butin offert par Le Montagnard, épicerie engagée, alors au chaud dans l'enceinte du gîte. Un grand merci à lui pour ce généreux apéritif composé d'une variété de produits locaux tous plus appétissants les uns que les autres ! Après un bon repas revigorant, le repos s'impose.

Le lendemain matin un ciel tenacement brumeux, cachant le Mont Aiguille et les crètes du Vercors, perdurera jusqu'à notre retour à Grenoble. Mais ce n'est pas suffisant pour miner le moral du groupe s'apprêtant à gagner le Mont Bissard (1249 m). En chemin, la neige, grande absente du premier jour, se fait présente plus en hauteur, nous obligeant alors à chausser les raquettes. Jusqu'au sommet et ses arbres givrés, privés de panorama, notre guide nous a habilement amené à la découverte de la faune et la flore locales qui constituent une part du patrimoine naturel de cette terre à la biodiversité préservée. Sur cet effort stimulant, nous quittons le Bissard pour rejoindre la gare de Clelles-Mens en passant par le cœur du village de Chichilianne, petit mais fort de son histoire dont est témoin le remarquable patrimoine architectural.

Le train de retour à quais, nous embarquons enfin pour la fin de cette aventure Changer d'Approche à deux pas de chez nous, chacun empli d'une belle expérience humaine, offerte par cette échappée en montagne et permise par le transport ferroviaire collectif. Plus qu'une rencontre entre des amoureux de la montagne et cette dernière, ce fut la découverte d'un territoire montagnard animé par son histoire, ses habitants et ses richesses naturelles.
A portée de tous, il n'attend plus que vous pour que s'opère le charme Triévois ! »

DÉCOUVREZ LES PHOTOS DE LA SORTIE

JPEG - 35.4 ko

Inscrire l’Alpinisme au Patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO

1er mars 2018 Pratiques sportives
Alpinisme sur la Meije (c) Marc Daviet Le massif du Mont-Blanc n'est pas le seul candidat à l'Unesco, l'alpinisme aussi. Ce second dossier, distinct du premier, a été auditionné ce lundi 26 février après-midi, validant le dépôt définitif de la (...)
Pratiques sportives
JPEG - 185.8 ko
Crédits photos
Alpinisme sur la Meije
(c) Marc Daviet

Le massif du Mont-Blanc n'est pas le seul candidat à l'Unesco, l'alpinisme aussi. Ce second dossier, distinct du premier, a été auditionné ce lundi 26 février après-midi, validant le dépôt définitif de la candidature qui pourrait aboutir en 2019 par une inscription.

En septembre dernier, Mountain Wilderness France publié une lettre de soutien à cette démarche :

« Longtemps, les monts furent "maudits".
La curiosité, la volonté de s'élever, inhérentes à l'Homme, l'ont amené à fréquenter ces hauts lieux et à en transformer la perception. Au fur et à mesure qu'il grimpait, l'Homme découvrait la beauté des montagnes tout en créant une discipline. Pas une discipline sportive, même si elle demande efforts physiques et maîtrise technique, mais une discipline qui s'affranchit des stades, qui fait du monde son horizon.

L'alpinisme, c'est monter là-haut ; pour certains, monter le plus haut possible. C'est
surtout sortir de sa zone de confort pour accepter d'aller à la rencontre du beau.

Dans une société aspirant à l'illusoire "risque zéro", l'alpiniste est parfois perçu comme celui qui s'aventure au dehors du monde des hommes. Bien au contraire, la pratique de la montagne, sublimée dans l'esprit de cordée porté par l'alpiniste, conduit les hommes à s'assumer, à assurer la sécurité de l'autre, si semblable, notre sœur, notre frère.

L'immensité des lieux dans lesquels on s'aventure redonne à l'Homme sa perception de l'Humain, le rend solidaire des autres humains qui l'accompagnent.
La cordée est l'une des plus belles illustrations de la destinée commune des humains.
L'Humanité ne sera sauvée que par la qualité des relations humaines, ce sont les relations entre Humains qui permettront de sauver le monde de la perte vers laquelle il semble s'acheminer à grande vitesse.

L'alpinisme est un laboratoire des échanges humains : confiance, réciprocité, solidarité… Des qualités sublimées par les meilleurs d'entre eux qui consacrent leurs vies, à travers leur engament dans les équipes de secours en montagne, à sauver celles de leurs semblables.

Ce sont ces qualités, indispensables à la pratique de l'alpinisme, indépendamment du
niveau de difficulté, qui sont les bases de l'entente de demain.

Pour cela, inscrire l'Alpinisme au Patrimoine mondial de l'UNESCO me semble plus que souhaitable, indispensable. »

Frédi Meignan,
gardien du refuge du Promontoire, dans le Parc national des Écrins,
vice-président du Syndicat national des gardiens de refuges,
président de Mountain Wilderness France

Inspire : changeons d’air !

26 janvier 2018 Mobilité douce
"Au pied du massif du Mont-Blanc, une habitante de la vallée, jeune sportive, s'inquiète pour son état de santé et celle des résidents. Voulant en savoir plus, elle nous invite à découvrir avec elle les sources de pollution de l'air, de Chamonix à (...)
Mobilité douce

JPEG - 208.8 ko

"Au pied du massif du Mont-Blanc, une habitante de la vallée, jeune sportive, s'inquiète pour son état de santé et celle des résidents. Voulant en savoir plus, elle nous invite à découvrir avec elle les sources de pollution de l'air, de Chamonix à Genève et à prendre conscience de l'impact sur la santé publique de la situation environnementale. Elle rencontre des habitants engagés dans des recherches de solutions, des actions positives, qu'elles soient individuelles ou de société."

ATMOSphère, le web-documentaire sur la qualité de l'air, est en ligne sur internet. Composé de 35 films courts et de nombreuses infographies, ce web-documentaire, est un outil pédagogique unique, interactif et novateur, au service de tous. Il peut être utilisé comme support et point de départ à l'organisation de nombreux types d'actions et évènements.

La projection d'une sélection de ces films permet d'aborder la question de la pollution de l'air par un thème, tel que la santé, l'habitat, la mobilité, la consommation, etc. Elle peut être suivie d'un débat, ou servir d'introduction à une conférence ou des ateliers thématiques ou pratiques. Les possibilités d'utilisation du web-documentaire sont multiples et restent à imaginer en fonction des besoins et souhaits des associations, groupements, cinémas, lycées, collèges, entreprises...

L'objectif d'ATMOSphère est de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'air et de diminuer son impact sur la santé, 14 fois plus meurtrier que les accidents de la route. Ce documentaire interactif est gorgé d'informations recueillies auprès d'experts et de citoyens engagés et propose des pistes pour passer à l'action.

RDV sur www.inspire74.com/atmosphere